Imprimer la page
 
2007 / 2012


Un Fribourgeois primé à Bangkok

Fribourg, ville de ponts avait une belle image avec ses ouvrages d'art audacieux et précurseurs. De nouveaux ingénieurs, des jeunes issus de l'Ecole d'ingénieurs et d'architectes de Fribourg, voient leurs qualités reconnues. L'effort n'est pas vain, sous l'angle de la formation, pour reprendre les points perdus ces dernières années dans le classement de notre cité comme ville d'art et d'études. (NN)

C'est à Bangkok, en Thaïlande, que s'est tenu fin 2009 le dernier le congrès annuel de l'Association internationale des ponts et charpentes (AIPC), qui a pour but de rassembler des ingénieurs civils du monde entier afin de permettre des échanges au sujet de l'évolution des technologies constructives à travers le globe. Deux collaborateurs de l'Ecole d'ingénieurs et d'architectes de Fribourg (EIA-FR), Eyüp Selçukoglu et Lionel Moreillon, ont participé à ce congrès.

Auteur d'un travail de diplôme remarqué sur le pont de la baie de Masan, en Corée («La Liberté» du 28 nov. 2008), Eyüp Selçukoglu a participé dans le cadre du congrès à un concours ouvert aux ingénieurs de moins de 35 ans. Et à sa grande satisfaction, il a reçu un des deux «Young Engineers Award», récompense saluant les meilleures contributions. De bon augure pour la carrière déjà bien lancée de cet ingénieur turco-fribourgeois qui travaille pour le Département de la construction et de l'environnement (CEN) de l'EIA-FR en qualité le collaborateur scientifique.

Travaillant de son côté sur une thèse de doctorat réalisée pour l’EIA-FR en collaboration avec l’Ecole nationale des ponts et chaussées de Paris, Lionel Moreillon a quant à lui profité du congrès de l'AIPC pour présenter, ses recherches, portant sur les bétons fibrés à hautes performances.
La Liberté - SGO - 22.12.2009


Haut de page